Les formes de l’environnement : Manifeste pour une esthétique politique
Auteur: Nathalie Blanc
Collection: Champcontrechamp Essais
Nombre de pages: 232 p. 

Soumise aux contraintes de la transition écologique, la problématique environnementale se révèle aujourd’hui essentielle. La façon dont les politiques publiques abordent l’environnement reste largement empreinte d’une volonté de maîtrise, mettant l’accent le plus souvent sur les seules dimensions de la gestion. Face à cette instrumentalisation, le présent ouvrage se propose d’interroger la notion de «forme environnementale» afin de refonder la réflexion portée sur nos environnements par une approche qui associe esthétique et politique.

Qu’elle concerne l’aménagement de l’espace et du territoire ou les travaux d’artistes plasticiens et d’écrivains visant un «partage inédit du sensible», la notion de forme environnementale place l’expérience vécue au centre de la production de l’environnement et permet d’appréhender sous un autre jour les transformations écologiques à venir.

Les formes de l’environnement nous  porte ainsi vers un engagement esthétique et politique au regard duquel l’environnement acquiert le statut de bien commun, suscitant autant de chances de se réapproprier l’espace vécu et le débat démocratique, à l’encontre de tout fatalisme.

 

Quelques mots sur l’auteur, Nathalie Blanc

Directrice de recherche au CNRS et du laboratoire LADYSS, a consacré ses travaux à la nature en ville et à l’esthétique environnementale, avec des ouvrages tels que Les animaux et la ville (Odile Jacob, 2000) ; Vers une esthétique environnementale (Quae, 2008) et Nouvelles esthétiques urbaines (Armand Colin, 2012). Elle a également travaillé sur l’investissement des milieux de vie par les habitants dans de nombreux pays.




A lire aussi :