14/11/2015 - 06/03/2016

 

Le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière invite Reto Pulfer pour sa première grande exposition dans une institution française. Considéré comme l’un des artistes les plus prometteurs de la scène artistique suisse actuelle, il présente un ensemble d’oeuvres textiles et d’objets réalisés entre 2008 et 2015 ainsi que des nouvelles productions inspirées du paysage de Vassivière, pour le centre d’art et son Bois de sculptures. L’exposition sera activée le jour du vernissage par une performance de l’artiste qui en jouera la bande son à l’aide d’une guitare électrique et d’une sélection d’objets et instruments de musique.

Artiste autodidacte, Reto Pulfer utilise la peinture, le dessin, l’écriture, la musique ainsi que des objets de récupération pour construire des univers singuliers, intuitifs et complexes, telles des oeuvres d’art totales. L’invitation du centre d’art est l’occasion pour lui de créer un lien entre la fiction de son nouveau roman « Gina » et l’histoire singulière du paysage de l’île de Vassivière.

Reto Pulfer travaille à partir de systèmes linguistiques élaborés, selon la méthode de la mnémonique et crée ses installations à partir essentiellement de matériaux de récupération, notamment des tissus et des papiers sur lesquels, il intervient : il peint ou dessine puis les dispose de manière à questionner la géographie du lieu. En 2013, dans le cadre de l’exposition collective « Agir dans ce paysage » au centre d’art de Vassivière, il avait tendu entre les murs de larges pans de textile colorés recréant le volume d’une chambre funéraire antique. Il présentait cet été dans l’exposition collective « Être chose », l’oeuvre textile ZR Autswaus O (2008) qui fait apparaître un animal marin à partir d’une housse de sofa.

Le titre de l’exposition « Die Loci der Ortie » est une mise en abyme linguistique. L’artiste joue ici sur les mots en différentes langues : le terme Loci signifie « lieux » en latin et est traduit par « Orte » en allemand. Le mot Ortie fait référence d’une part, à l’intérêt de l’artiste pour les usages des plantes tout en ressembant au mot allemand « Orte ».

Conçue comme un parcours à travers une série de tentes et d’objets correspondant à des états psychiques et physiques spécifiques, elle est ainsi à la fois le « reflet de la brutalité du barrage et de l’artificialité de l’île de Vassivière ». Reto Pulfer transforme le bâtiment postmoderne d’Aldo Rossi et Xavier Fabre en un lieu de mémoire et d’écoute créant un dialogue inattendu entre environnement, sculpture, architecture et musique. Il a ainsi imaginé et réalisé pour le centre d’art et l’île de Vassivière deux nouvelles oeuvres monumentales : dans la nef, il présente une installation originale, qui fait référence au paysage désertique et rocailleux imaginé dans son roman ; dans le Bois de sculptures, il a installé un filet tentaculaire inspiré de l’architecture des temples astronomiques de l’antiquité et des grottes artificielles du XVIIIe siècle.

L’exposition de Reto Pulfer reçoit le soutien de Pro Helvetia fondation suisse pour la culture : www.prohelvetia.ch

 

CIPAC
Vernissage le samedi 14 novembre à 16h
suivi d’une performance de l’artiste à 18h

du 15 novembre 2015 au 6 mars 2016

Centre international d’art et du paysage
Île de Vassivière
F-87120 Beaumont-du-Lac
Tel. +33(0)5 55 69 27 27
www.ciapiledevassiviere.com

 




A lire aussi :