20/01/2017 - 23/03/2017

Le Laboratoire d’éco-Anthropologie et ethnobiologie du Musée de l’Homme s’installe à l’Espace Krajcberg.

Plus que jamais, il est urgent de (ré)agir, de nous (re)connecter au(x) vivant(s). C’est cette (ré)action que veut provoquer le projet Gaïagraphie.

 

 « L’intrusion de Gaïa »

Les effets du réchauffement climatique ou la perte fulgurante de biodiversité, dans une boucle de rétroactions nous rendent toujours plus dépendants. Pourtant Gaïa, que les humains des sociétés modernes ont tenté de dominer, dont ils ont ignoré les limites, se rappelle à nous, sitôt que nous prenons le temps de l’interroger. Photographies, images, sons et textes récoltés par Denis Chartier au cours de missions de recherche en Amazonie et au Brésil, sont rassemblés dans l’installation Gaïagraphie : parcours amazonien. Ils sont là pour susciter notre émotion,  afin de nous aider à sentir, imaginer, initier et finalement déclencher des réponses à ce que la philosophe Isabelle Stengers appelle l’intrusion de Gaïa.

Denis Chartier : artiste-chercheur

Denis Chartier est géographe, Maître de conférences HDR à l’Université d’Orléans, chercheur associé au Musée de l’Homme (UR 7206), spécialiste des questions des politiques de conservation, de géographie environnementale et d’écologie politique. Son terrain de prédilection est l’Amazonie brésilienne où il développe actuellement une proposition d’écologie politique orphique. L’une des pistes qu’il aime explorer consiste à opérer des «  frottements » entre pratiques scientifiques et artistiques. Ainsi est né le projet Gaïagraphie.

 

Informations pratiques :

Du vendredi 20 janvier au 23 mars 2017
Espace Krajcberg
21, avenue du Maine, 75015 Paris
Plus d’informations sur www.espacekrajcberg.com

 




A lire aussi :