18/06/2016 - 02/04/2017

 

http://vechor.ru/disqusion/48.html Le Musée de la nature du Valais présente «Objectif Terre», une exposition pionnière qui thématise et rend sensible la notion d’Anthropocène.

La mise en scène immersive, dynamique et colorée, conçue par l’artiste Marie Velardi, s’intègre parfaitement aux messages véhiculés. Une adéquation forme et fonds qui ajoute originalité et attractivité à cette exposition, et qui invite, le temps d’une visite, à s’interroger sur sa manière de considérer la nature.L’exposition a reçu le « Prix Expo 2016 », remis par l’Académie Suisse des Sciences Naturelles.

как правильно начинать худеть мужчине L’Anthropocène : une nouvelle ère géologique
L’humanité traverse une nouvelle ère géologique: l’Anthropocène. Pour la première fois, l’Homme est devenu, sur un temps très court, quelques centaines d’années, une force capable de transformer radicalement le milieu naturel. Les problèmes environnementaux contemporains qui en découlent dépassent largement la seule thématique du climat. Pour sortir de l’impasse, l’enjeu n’est pas simplement scientifique et technologique. Il est d’abord culturel et anthropologique. L’Anthropocène se présente comme une formidable opportunité de repenser notre relation à la nature pour tisser des liens avec elle et devenir des terriens à part entière.

http://www.akvatoridv.ru/discus/plan-tematicheskogo-dnya.html Quelle est notre place sur Terre ?
Interpeler le public, lui offrir une information fiable et raisonnée, l’enrichir de réflexions nouvelles et stimulantes sur des thèmes d’actualité, l’encourager à participer à la construction de notre avenir commun: telles sont quelques-unes des ambitions de cette exposition. Le parcours se déroule sur les trois étages du Pénitencier, chacun répondant à une question bien précise au sujet de l’Anthropocène: Pour quelles raisons parle-t-on d’Anthropocène? Quelle est l’origine de notre situation actuelle? Comment vivre à l’époque de l’Anthropocène? Dans la dernière section, le public est invité à participer et à proposer des solutions nouvelles et créatives qui compléteront l’exposition pour repenser sa place et sa propre relation avec la terre. Car une conscience nouvelle et plus forte sur la relation et la protection de notre environnement est nécessaire, pour repenser le milieu de vie de l’homme et de l’animal. Ainsi, la demande d’action est davantage culturelle, politique et sociale que technique. A l’ère actuelle de l’Anthropocène, l’Homme doit se tourner à nouveau en priorité sur la terre. Bref : Objectif Terre !

watch La muséographie par Marie Velardi
Des lignes multiples parcourent les murs et les sols de l’espace d’exposition, depuis la cage d’escalier jusqu’au dernier étage de l’Ancien Pénitencier de Sion, en passant par les salles d’exposition. Ces lignes troublent les grilles présentes dans l’architecture, et proposent un parcours dynamique aux visiteuses et visiteurs de l’exposition « Objectif Terre ».
Dans un premier temps déliées, elles se croisent et participent au contentu des salles, pour parler à leur manière de la thématique abordée. Par exemple, dans la salle sur la modernité, deux grilles de perspectives donnent un effet de vertige et perte de repères spaciaux, comme une façon de faire l’expérience d’un espace mathématisé et d’une mise à distance propres à la modernité. Dans la salle « Conquérir », une ligne devient voie d’accès au sommet d’une montagne peinte au mur, pour aborder la conquête des Alpes, et dans la salle « Clôturer » les lignes deviennent grillage.
Au 3ème étage, alors que certaines lignes partent en ligne droite contre les murs, comme si elles poursuivaient le « projet » moderne jusqu’à sa désintégration, d’autres lignes se relient et forment un tissage, en créant des liens. Il s’agit d’un espace des possibles, qui se développe de façon modulaire, et continuera à se construire tout au long de l’exposition, selon les propositions de ressources venant du public.

 

http://kazenergy.kz/disqusion/74.html Infos pratiques

http://gi-designs.com/discus/mini-testi-dlya-detey.html Objectif Terre: Vivre l’Anthropocène
Une exposition du Musée de la nature du Valais
Du 18 juin 2016 au 2 avril 2017
Au Pénitencier – Centre d’expositions des Musées cantonaux
Rue des châteaux 24, Sion (Parking La Cible)

Plus d’infos avec le dossier de présentation et le site Internet www.musees-valais.ch/musee-de-la-nature

 

 






A lire aussi :