29/05/2009 - 07/06/2009

 

Les prochaines innovations qui amélioreront le quotidien de chacun sont à découvrir en avant-première dans toute l’Île-de-France, du 29 mai au 7 juin.

Du 29 mai au 7 juin, ce sera déjà demain dans une vingtaine de lieux d’Île-de-France ! Cap digital, le pôle de compétitivité francilien des contenus numériques, créera l’événement en organisant, avec le soutien de la Région, Futur en Seine. Multiforme et gratuite, cette grande fête populaire du numérique permettra de découvrir des prototypes. Elle proposera aussi des conférences, des rencontres, des spectacles… Autant d’occasions de comprendre – et même de toucher du doigt ! – les améliorations de notre quotidien urbain qui seront possibles demain grâce aux applications numériques.
Montre verte, Robot-touriste et autres prototypes

Cet événement inédit en Europe mettra à l’honneur les talents de Cap digital (professionnels de l’animation, du jeu vidéo, de la robotique…) à travers 15 prototypes. Parmi ces réalisations que la Région a soutenues pour près d’un million d’euros, il y a par exemple la « montre verte », qui mesure l’ozone et le bruit et peut transmettre ces données, ou encore « le télescope de réalité augmentée », qui permet de visualiser en 3D l’allure passée ou future d’un bâtiment et d’en savoir plus sur son présent. À ne pas manquer également, le « robot touriste », qui, piloté à distance, permet de visiter un lieu de chez soi via le Web. Mais aussi le système de géoguidage comportemental « Ludovigo Horizons » : fixé à un casque audio pourvu d’un système GPS et d’une boussole, il peut déterminer l’orientation du regard de son utilisateur, en extraire des informations et les communiquer à d’autres.

 

Nombreux thèmes de conférences

Côté conférences, de nombreuses thématiques traitant du futur numérique seront abordées : mobilité et nouveaux usages numériques, cartographie participative et réseaux sociaux, apport des TIC en architecture et urbanisme, solutions numériques pour le développement durable et pour les entreprises, logiciels libres et « open source », édition numérique et nouvelles écritures, ville et télé-présence, nouvelles technologies du tourisme, arts numériques et nouvelles images, etc.

Pour profiter de ce vaste programme, le public a rendez-vous dans des endroits emblématiques de la capitale : la Bourse de Commerce (1er), la Maison des métallos (11e), le Pavillon de l’Arsenal (4e), la Cité des sciences et de l’industrie (19e) et la place de la Bastille (11e), qui accueillera une « Wikiplaza » pour l’occasion. Mais aussi aux quatre coins de l’Île-de-France : dans les bases régionales de loisirs de Cergy-Pontoise (95), Port-aux-Cerises (91), Vaires-Torcy (77) et Saint-Quentin-en-Yvelines (78) ; dans des lieux publics comme les Mains-d’œuvre à Saint-Ouen (93), le Centre des arts d’Enghien-les-Bains (95), le Cube à Issy-les-Moulineaux (92) et la Fonderie de l’Image à Bagnolet (93) ; et dans des hauts-lieux du savoir dont la Maison des Sciences de l’Homme à Saint-Denis (93) et le musée du Conservatoire national des arts et métiers à Paris (3e).

 

Portes ouvertes dans les entreprises et dans les écoles du numérique

Avis aux lycéens et apprentis qui cherchent leur voie : Futur en Seine sera par ailleurs l’occasion de portes ouvertes dans les établissements d’enseignement supérieur d’Île-de-France qui forment aux métiers du numérique, et dans les 300 PME de Cap digital.

 

Un événement qui entend se dérouler une fois tous les deux ans. Et s’imposer très vite à l’international comme « L’exposition universelle du numérique ».




A lire aussi :