Actualités >
30/04/2009 - 30/04/2009

 

Le 30 AVRIL 2009
Palais de Tokyo / Les jeudis de Gakona

A 19h30 : Hommage à Arne Ness et débat autour des conséquences écologiques de l’électrification du monde à l’occasion de la parution de Ecologie, communauté et style de vie aux éditions MF.

Avec : Patrick J. Degeorges (chargé de mission sur la biodiversité et les grands prédateurs au Ministère de l’Ecologie), Jean-Baptiste Fressoz (enseigne l’histoire des sciences et des techniques à L’Institut d’Etudes Politiques de Paris).

Arne Næss a effectué ses études de philosophie à Oslo, soutenant en 1933 un mémoire de maîtrise intitulé Une discussion du concept de vérité. En 1934-1935, il est en Autriche, à Vienne. Il participe aux travaux de Moritz Schlick et du Cercle de Vienne. De ces contacts, il tire matière à une thèse de doctorat consacrée à la sociologie des sciences, soutenue à l’Université d’Oslo en 1936, et intitulée Connaissance et comportement scientifique. Après des recherches à l’université de Berkeley auprès de Edward Tolman et Clark Hull, il est nommé professeur de philosophie à l’université d’Oslo, où il enseignera de 1939 à 1969. En 1958, il fonde la revue Inquiry. En 1940 et 1955, il participe activement à divers mouvements pacifistes et, depuis 1970, il milite en faveur de l’écologie. Son travail philosophique se concentre désormais sur Spinoza, en incluant les influences du Bouddhisme et de Gandhi. Næss cite le livre de Rachel Carson Silent Spring paru en 1962, comme ayant été une des influences majeures de sa vision de l’écologie profonde. En 1972, il invente le terme écologie profonde (deep ecology), pour un courant de l’écologisme qui rompt totalement avec une vision anthropocentrique de l’écologie/isme.

 

Crédits : AP/Remy de la Mauviniere.




A lire aussi :