Actualités >
23/06/2017 - 23/06/2017

Dans le cadre des présentations Interférences_Vida organisée par le LIMSI (CNRS) et du séminaire du laboratoire ESE, découvrez la collaboration entre l’artiste Karine Bonneval et les scientifiques Claire Damesin (écophysiologiste) et  Ludwig Jardillier (microbiologiste) au laboratoire Écologie, Systématique et Évolution (CNRS, UPSud, AgroTech).

Le projet Dendromité, soutenu par la Diagonale en 2015, questionne les relations paradoxales que nous entretenons avec le vivant.

Présentation des participants :

Karine Bonneval, artiste, concentre sa recherche sur les relations paradoxales que nous entretenons avec le vivant. A travers les notions de territoire, d’exotisme, d’exploration, d’hybridation, de matières premières, elle interroge notre rapport à la nature, que l’homme a domestiqué sans toujours réaliser qu’il est partie intégrante de ce tout qu’il domine. Avec la sculpture, la vidéo, l’installation, elle tente de faire apparaître cette altérité nécessaire entre l’humain et les autres êtres vivants, notamment végétaux. Avec poésie mais aussi malice, associant le naturel et l’artificiel, l’artisanal et l’industriel, elle pose la question de l’adaptation, du dialogue avec un milieu constitué de nos interlocuteurs privilégiés.

Claire Damesin, écophysiologiste (ESE), se concentre sur la réponse des arbres aux variations de leur environnement avec une approche essentiellement expérimentale en forêt. Elle travaille sur les cernes du bois, la gestion du carbone en terme de croissance, réserves et échanges gazeux. Au delà de son approche scientifique, Claire Damesin a aussi une approche sensible des arbres et est convaincue de la richesse que peut avoir la dissolution de frontières entre domaines d’exploration.

Ludwig Jardillier, est microbiologiste (ESE) et écologue microbien travaillant sur la diversité et le fonctionnement des microorganismes au sein des écosystèmes.

Dendromité

Le projet art et science “Dendromité” s’est centré sur les échanges invisibles entre l’arbre et l’humain, avec comme point de départ ses études écophysiologiques sur la respiration des troncs et des branches. Il s’agit de partir à la découverte d’autres échanges invisibles, associés aux communautés de microorganismes vivant sur les écorces.

 

 

Présentation du projet Art & Science Dendromité
Laboratoire ESE, bât 362 du campus d’Orsay de l’Université Paris-Sud, salle de conférences (rdc), Campus Orsay – Vallée, Voie de la faculté
Vendredi 23 juin 2017, de 12h à 14h
Plus d’information sur : vida.limsi.fr




A lire aussi :