08/01/2009 - 01/02/2009

 

08 JANVIER 2009 – 01 FÉVRIER 2009
PALAIS DE TOKYO

Après “Gone“ (2000) une étrange créature simiesque présentée lors de l’exposition CINQ MILLIARDS D’ANNEES en 2006, Tony Matelli revient au Palais de Tokyo pour faire pousser de la mauvaise herbe.

La mauvaise herbe, c’est le cauchemar du jardinier. Ce qu’il faut absolument faire disparaître mais qui revient de manière récurrente, comme les morts dans les films de zombies. Pourtant, l’artiste passe des heures à reproduire en bronze peint ces plantes indésirables et envahissantes.
Une telle intrusion dans une institution artistique transforme les deux Modules du Palais en non lieu. Chantier ou espace abandonné, cette intervention de Tony Matelli apparait comme une transition qui mène à la programmation de l’année 2009. A la fois inattendues et déterminées, les mauvaises herbes de Matelli persévèrent et poussent en marge d’un espace sans discipline. Comme l’artiste l’affirme, « l’herbe est à la fois une réussite et une erreur. (…) Il s’agit de la célébration de l’indésirabilité» .

Utilisant différents matériaux tels que la résine, le PVC et la peinture, Tony Matelli nous propose des instantanés de vie tels qu’un groupe d’adolescents perdus dans la forêt ou un somnambule vêtu de son seul caleçon. Par le biais de son parti pris hyperréaliste, l’artiste porte un regard onirique et ironique sur les aspects les plus absurdes de notre vie quotidienne.

[1971] Vit et travaille à New York.



RESSOURCE: ,



A lire aussi :