09/04/2015

Pour la troisième année consécutive, COAL accompagne le groupe GreenFlex dans une action pour le développement durable au travers de l’art, avec la constitution d’une collection thématique d’art contemporain.

La fondatrice d’Ethicity et directrice Générale Déléguée de GreenFlex, Elisabeth Reiss, personnalité reconnue du monde du développement durable, et Frédéric Rodriguez, président et fondateur du groupe Greenflex, ont décidé de mobiliser et valoriser l’art comme levier de changement des représentations et des comportements en faveur d’une prise de conscience environnementale.

Pour cela ils ont fait appel à COAL, la Coalition art et développement durable, qui les accompagne dans cette démarche depuis 2013. COAL a pour mission de constituer une collection thématique « art et développement durable » et de développer les synergies entre GreenFlex d’une part, et l’univers artistique d’autre part, afin de favoriser des projets liés à la préservation de l’environnement, la mobilisation des citoyens et leur sensibilisation.

Aurélien Froment, un paysage de dominos, 2011, papier peint

Les nouvelles œuvres de la collection « Art et développement durable »

La direction artistique de la collection est assurée par Lauranne Germond, directrice de COAL et commissaire d’exposition et Maëva Blandin, commissaire d’exposition. La collection, inaugurée le 30 janvier 2013 dans les nouveaux locaux de l’entreprise située dans le 9ème arrondissement, rassemblait dans un premier des œuvres de Thierry Boutonnier, Lucie Chaumont, Camille Goujon, Malgorzata Lempicka-Brian et Lucy + Jorge Orta, ainsi qu’un partenariat avec ces derniers autour du Passeport Universel Antarctique.

En 2014, quatre nouvelles œuvres enrichissent la collection, réalisées par les artistes David Buckland, HeHe, Johann Rivat et Claire Tabouret.

Le 09 avril 2015, GreenFlex et COAL célébraient cette troisième année de collaboration avec l’arrivée dans la collection des œuvres de Lucy + Jorge Orta, Jürgen Nefzger, Romain Bernini et Aurélien Froment.

Romain Bernini, Sans titre, 2014, huile sur toile

Tous ces artistes engagent une réflexion profonde sur les conséquences, directes ou indirectes de l’Homme sur son environnement à l’ère de l’Anthropocène. Ils déplacent et mettent en scène, par le biais de pratiques diverses, les principaux enjeux écologiques actuels.

Lucy + Jorge Orta, artistes de renommée internationale qui travaillent ensemble depuis 1991 à l’éveil des consciences, abordent dans les œuvres dans les deux œuvres de la collection issues du corpus Antarctica, les notions de migration liée au changement climatique et divulguent un message de paix et d’espoir en prenant l’Antarctique comme emblème supranational des droits de l’homme.

Lucy + Jorge Orta, Antarctic Village – No Borders, expedition diary, 2006-2007, dessin à l’encre pigmentée, crayon et aquarelle

Aurélien Froment souligne dans Un paysage de dominos, la construction économique et sociale de notre paysage industriel, appelant à une transition vers des modèles plus durables, tandis que Romain Bernini, dans son huile sur toile Sans titre, interroge la forêt comme force résistante aux civilisations industrielles, utopie d’un retour au sauvage.
Jürgen Nefzger quant à lui, prend pour motif les cheminées des centrales nucléaires dans sa série Fluffy Clouds et dresse un état des lieux significatif de notre paysage quotidien, adressant par là même un message d’espoir résolument tourné vers la transition énergétique.

Jürgen Nefzger, Fluffy Clous, Kalkar, Deutschland, 2005, photographie couleur
Crédit première photographie : Lucy+ Jorge Orta, Antarctica Flag, 2007, photographie en tirage lambda sur dibond



A lire aussi :