28/02/2009 - 30/03/2009

 

Du 28 février au 30 mars 2009
Stedelijk Museum Voor Actuele Kunst – S.M.A.K.

Une histoire de sacs plastiques dans les années 1990
Projet pour l’exposition « Faux Jumeaux » de Guillaume Désanges à Gand

Dans le cadre du cycle « Faux Jumeaux » organisé par Michel François pendant plus d’un an (du 18 octobre 2008 au 3 janvier 2010) au S.M.A.K., le musée d’art contemporain de Gand en Belgique, Guillaume Désanges présente Unsustainable Art (une histoire de sacs plastiques).
Au milieu des années 1990, un motif est apparu presque simultanément dans des travaux d’artistes: celui du sac plastique abandonné dans la rue, tournoyant et souvent abandonné dans les branches des arbres. Ce qui m’a frappé, c’est d’abord la concomitance de cette image, son apparition subite en plusieurs endroits au même moment, et, de manière inconsciente, la fascination partagée qu’elle a pu susciter. Si ces oeuvres sont toutes différentes et si chacune garde des enjeux formels et conceptuels propres, un esprit commun a peut-être animé leur modélisation photographique, sculpturale ou vidéo, jusqu’à sa récupération par Hollywood, dans cette célèbre scène du film American Beauty en 1998. Image de la liberté, du mouvement incontrôlé, chorégraphie quasi anthropomorphe de l’inanimé, ornemental urbain spontané, prothèse artificielle dans un monde d’artefacts, etc.
Mais plus loin, et avec le recul, on pourrait y voir un signe particulier de l’époque. C’est précisément à partir du milieu des années 1990 qu’une nouvelle conscience écologique va faire peser sur le sac plastique une responsabilité inédite, puisqu’il devient le symbole d’une société de consommation dépensière, futile et indifférente à l’environnement. le sac plastique est honni, concentre les griefs, et sera peu à peu remplacé dans les magasins.
Dès lors, il y a quelque chose de discrètement nostalgique, déjà, dans ces images. Un mélancolique présage. Un paysage urbain en train de se transformer, et au sein duquel on guette les derniers signes d’une espèce que l’on pressent en voie d’extinction. Vil, vulgaire, prosaïque et mal aimé, le sac plastique a quelque chose d’émouvant. Emouvante contradiction entre sa force (capable de transporter 2000 fois son poids, résistant à la destruction pendant plusieurs siècles) et sa faiblesse (abandonné, se laissant emporter par le vent). Symbole d’une résistance ‘faible’ à l’ordre des choses, sans confrontation directe, d’une grâce à trouver dans le banal et le quotidien, le sac plastique virevoltant représente un certain esprit des années 1990.
Stedelijk Museum Voor Actuele Kunst – S.M.A.K. -
Citadelpark – 9000 Gent (Belgique).
Tél.: +32 (0)9 22 11 703.
Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.




A lire aussi :