Avec le soutien du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Énergie, l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle, lance le site www.humanitesenvironnementales.fr. À la fois média, centre de ressources et espace collaboratif, humanitesenvironnementales.fr est consacré à la question environnementale et à la matérialité qui l’informe. L’objectif du Portail est triple : donner une visibilité nationale et internationale aux travaux français qui ont profondément renouvelé la compréhension des enjeux environnementaux ; permettre à tous les non spécialistes – chercheurs d’autres disciplines, étudiants, citoyens, praticiens – d’accéder à ces ressources ; faire émerger une nouvelle communauté pour la recherche, l’éducation et l’expertise.

L’équipe du Portail est composée d’une équipe scientifiques (deux coordinateurs, les fondateurs de la plate-forme et un responsable éditorial), de coordinateurs scientifiques (les coordinateurs d’axe ont pour tâche de centraliser et de diffuser les informations fournies par l’ensemble des membres du Portail) et de membres scientifiques.

 

Le Portail des humanités environnementales apporte une dimension culturelle et sociale à la transition écologique, pour cesser de considérer l’environnement comme une chose extérieure à nous. Les ressources présentées ici montrent qu’il n’existe pas d’en-dehors des sociétés mais une infinité d’assemblages historiquement et géographiquement situés, sur lesquels enquêtent les chercheurs en humanités environnementales.

Le site Internet est le premier portail francophone en humanités environnementales, ouvert à l’ensemble des initiatives menées dans le monde. C’est un outil au service des chercheurs, des étudiants, des citoyens et praticiens pour faire circuler et pour mettre en relation toutes les initiatives. Dans un champ essentiellement anglophone, il est important de rappeler que la diversité des langues est porteuse de ce qui fait les cultures, cet ensemble de valeurs, de représentations, de symboles et de croyances qui font sens pour les hommes. Le défi des changements environnementaux et climatiques planétaires doit être pensé à partir de la diversité et de la complexité des cultures et des territoires.

Il s’agit d’un projet fondamentalement collectif, grâce aux chercheurs qui l’animent aujourd’hui et ceux qui l’animeront demain, grâce à la diversité de ses publics, et grâce à sa fonction de plateforme. Il est aussi collectif par les liens faits entre la grande richesse des recherches menées depuis longtemps et le foisonnement d’initiatives nouvelles en France et dans le monde. Humanitésenvironnementales.fr invite aujourd’hui tous les enseignants(-)chercheurs qui souhaitent participer à l’entreprise à contacter le Portail afin de le nourrir par leurs recherches et signaler toutes celles dont ils ont connaissance. 

 

Les humanités environnementales, qu’est-ce que c’est ?

Les humanités environnementales désignent un ensemble de disciplines dont l’origine tient aux  enjeux environnementaux et climatiques des dernières décennies. Le degré d’impact environnemental de l’activité humaine – qui nous ferait aujourd’hui basculer selon certains dans l’« anthropocène » – accéléra un processus né au cours des années soixante-dix, lequel postule que les êtres non humains méritent non seulement une histoire commune aux êtres humains, mais aussi leur propre récit.

Au lieu d’envisager une nature physique associée à une culture humaine distincte, les humanités environnementales fondent leur approche sur les ontologies interconnectées, à savoir un ensemble de réseaux associant les êtres humains et non humains. Ce que nous appelons environnement ne réfère pas ici à une donnée indépendante de notre action, mais aux imbroglios que les sociétés humaines ont créés dans le temps, et dans l’espace.  Comme d’autres, les humanités environnementales considèrent que l’on peut séparer la nature de la culture à des fins épistémologiques, et que pareille séparation permet l’essor des sciences naturelles et des sciences sociales. Les nouvelles problématiques environnementales requièrent toutefois des approches alternatives fondées sur une vision unifiée du monde.

 

Les axes de recherche du portail :

 

 

Dans le champ des humanités environnementales, l’histoire environnementale et la philosophie environnementale furent parmi les premières disciplines à émerger, rapidement rejointes par les études littéraires et l’écocritique, les études culturelles, l’anthropologie, l’art et les études visuelles, la géographie et l’écologie politiques. Cette liste est loin d’être close, puisque toutes les humanités peuvent susciter l’approche interdisciplinaire des crises écologiques. Et si le fait de revisiter pionniers et précurseurs pourrait nous conduire à sous-estimer la pluralité et la diversité des contextes intellectuels, nous croyons au potentiel d’une réinterprétation de travaux plus anciens lorsque celle-ci est éclairée par les nouvelles problématiques écologiques. Les praticiens des humanités environnementales souhaitent ainsi s’inscrire dans une vive tradition intellectuelle.

 

Portail des humanités environnementales
equipe(at)humanitesenvironnementales.fr
www.humanitesenvironnementales.fr



A lire aussi :