La République des Maldives, constituée de 1199 îles, est sous le joug d’un diagnostic sans précédent dans l’histoire moderne : son territoire sera progressivement recouvert par les eaux au cours des cent prochaines années. Dans cette perspective géopolitique et écologique effroyable, le projet Contingent Movements Archive explore, du point de vue culturel, le défi de ce pays insulaire. La disparition programmée du sol, voire de l’État des Maldives lui-même, fait surgir des problèmes majeurs de droits légaux – les zones territoriales de pêche pouvant être perdues et revendiquées par d’autres États et les citoyens devenant potentiellement apatrides.

Développée pour le pavillon des Maldives dans le cadre de la 55eBiennale de Venise, Contingent Movements Archive vise à rassembler un ensemble d’individus pour enquêter sur les contingences des différents scénarios possibles. Est-ce que les richesses du pays suffiront à payer le déplacement de ses populations ? La nation choisira-t-elle de maintenir une île artificielle afin d’assurer son   indépendance tandis que le reste de l’archipel serait évacué ?

Contingent Movements Archive rassemblera des artistes, des écrivains, des théoriciens ainsi que des experts et chercheurs venus de différents pays et recueillera des documents et des entretiens pour créer une arène expérimentale d’archives, accessible sur une plateforme numérique. Cette démarche aboutira à un film, inspiré des contributions et recherches accumulées. L’ensemble constituera un don au Musée national des Maldives.

 

Hanna Husberg, Laura McLean et Kalliopi Tsipni-Kolaza

Née en 1981 en Finlande, Hanna Husberg vit et travaille entre Londres, Paris et Vienne. Diplômée de l’ENSBA, Paris,
son travail évolue entre une pratique régulière de la vidéo et des projets d’installation mettant en jeu divers aspects de
notre perception physique et visuelle.
Née en 1984 en Australie, Laura McLean vit et travaille à Londres. Diplômée du Sydney College of Arts, elle est artiste et commissaire. «Crisis Complex», une exposition et une série d’événements organisés à la Tin Sheds Gallery (Sydney) à l’automne
2012 examinait les réponses aux crises dans une époque dominée par des préoccupations écologiques et néolibérales.
Née en 1988 en Grèce, Kalliopi Tsipni-Kolaza vit et travaille à Londres. Diplômée en culture visuelle de la Westminster
University, sa pratique curatoriale enquête sur la performance artistique.
Le projet Contingent Movements Archive est né d’une volonté commune de mobiliser l’art et la culture en réaction aux
crises écologiques et sociales.

 

Crédit : Visuel de Contingent Movements Archive  © Droits réservés.




A lire aussi :