La Société Française d’Ecologie (SFE) vous propose le regard de Laurent Tarnaud, chercheur en écologie comportementale au Muséum National d’Histoire Naturelle, sur l’écologie et le comportement des macaques japonais de Yakushima.

Ce « regard » est une version complétée et adaptée pour la plateforme SFE de l’article du même auteur, « Les yakuzarus, macaques de l’île Montagne », paru dans le n°6 d’ESpèces daté de décembre 2012.

 

Extrait 

Yakushima (屋久島), l’île montagne

Au sud de l’île de Kyushu, une des quatre grandes îles de l’archipel japonais, l’île de Yakushima dresse avec majesté, au-dessus des vagues, 42 sommets granitiques de plus de mille mètres d’altitude. Le plus haut, le Miyanoura daké, culmine à 1935 mètres. Couverts de neige en hiver, ses reliefs verdissent aux printemps d’un tapis de bambous d’où émergent des rocs nus et dressés qui parsèment les crêtes sommitales et dont les habitants disent qu’ils abritent des dieux… Dessous, des forêts, dont certaines sont plusieurs fois séculaires, dévalent les pentes jusqu’à la mer. Le relief accidenté de l’île est traversé par de nombreux torrents et cascades alimentés par les précipitations annuelles qui peuvent atteindre 10 m sur les sommets (4,4 m sur le littoral).

 

Lire le Regard N°41

Article édité par Anne Teyssèdre.

 



RESSOURCE:



A lire aussi :