Le projet Folia Atropoïca consiste à accompagner le Dr Graham Dorrington (ingénieur) et le Dr David Roberts (botaniste), en forêt primaire à bord du White Diamond, l’aéronef à moteur conçu par Graham Dorrington pour observer la canopée au Brésil, en Guyanne ou au Gabon. L’expédition conduira à identifier une plante non encore nommée de la forêt primaire. La plante en question sera officiellement baptisée Folia apotropaïca, c’est-à-dire littéralement « feuille qui conjure le mauvais sort ».
En recourant à des techniques mises au point par l’université de Cambrige permettant de transmettre momentanément des propriétés phosphorescentes aux plantes, le duo Art Orienté objet souhaite rendre une série de lianes arboricoles temporairement bioluminescentes afin de les déposer sur la canopée au moyen de l’aéronef, de façon à ce qu’elles écrivent en lettres gigantesques le nom de la nouvelle espèce découverte, folia apotropaïca, et que ce nom apparaisse sur les enregistrements satellitaires le temps que dure la bioluminescence.
Cette action poétique vise à provoquer les interrogations des observatoires satellitaires, afin de témoigner des extrémités auxquelles sont réduites les consciences individuelles qui cherchent incurablement à changer la sensibilité des dirigeants. Elle est porteuse de l’espoir que toute action symbolique peut réveiller la conscience de l’observateur, mais elle participe aussi d’une utopie formidable qui voudrait qu’artistes et scientifiques partagent une sensibilité commune et des moyens contemporains pour en témoigner.

 

Site Internet des artistes : www.artorienteobjet.com






A lire aussi :