go site

http://adrianosanchezroa.com/disqusion

http://intellectual-property-protection.ru/disqusion/96.html принтер canon 230 инструкция « Il y a le visible et autre chose, sous-jacent, comme en creux, au-delà des cultures et des pays, dans l’espace blanc d’entre les signes. Si l’on ne comprend pas les langues étrangères, ce qui se dit, on perçoit néanmoins ce qui se joue, une main tendue est une main tendue. L’écrivain Nathalie Sarraute évoquait des Tropismes, du grec tropos, c’est la tendance d’un organisme, une plante, à croître dans une direction donnée, vers le bas ou la lumière. Les tropismes sont des prolongements parfois non-visibles ; on trouve également les saxifrages qui surgissent sur les rochers les plus arides et les plaques de bitumes des villes, nos vies sont peut-être un écho du monde vert. 

http://aptti.ca/disqusion/zemlyanika-renessans-opisanie-sorta.html
Julie Navarro évolue sur un sol abondant d’où nous parvient l’odeur de la terre sous les pieds, l’humus, c’est un mille-feuilles composite, l’histoire des ancêtres, de ceux qui sont à la fois en dessous et au-dessus, déjà partis et toujours là. 

http://www.benita-heitmann.design/disqus/avtonomnie-respubliki-v-sostave-rossii.html (…) Les tracés sur ses toiles sont des chemins à prendre, ces lignes ouvertes, ces ovales sensuels créent des impressions d’infinis et d’érotisme latent, comme des prolongements des creux et des vagues du corps, les ondulations de l’Océan ou la terre-mère des tourbières du Limousin, le cosmos est ici, désirant et unifié dans l’instant formel. Ses oeuvres sous-verre nous regardent, ce sont des yeux, des fleurs venues d’Espagne, des seins ronds comme des abstractions mathématiques. »

к чему снится душить человека руками
Laurent Quénéhen, commissaire d’art et critique d’art

http://xn----7sbbqgqd5agjo4ak2i.xn--p1ai/disqusion/84-casio-edifice-510-instruktsiya.html  

source  

enter site http://clinic-mammae.ru/uploaded/sposob-vdavlivaniya-porshnya-bez-prisposobleniya.html Julie Navarro
тесто на кефире для печеней « Je vois le ciel au fond du puits »
follow url Editions La Compagnie d’Hauteville
64 pages
10 euros
ISBN 978-2-911352-05-X



RESSOURCE:



A lire aussi :