Étude des liens entre la notion de diversité biologique et le champ des arts plastiques, une thèse soutenue en 2012 et réalisée par Sébastien « KHAN » Guyonnneau, dans le cadre de son Doctorat en Arts Plastiques à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, sous la direction de Hélène Saule-Sorbé

 

 

Au XXIe siècle, l’humanité est contemporaine d’une baisse sans précédent de la diversité biologique mondiale, dont elle est l’observatrice mais aussi la responsable. Les pratiques artistiques qui se déploient dans les champs de l’environnement, de la nature ou de l’écologie se concentrent aujourd’hui sur ce sujet d’importance capitale, paradoxalement méconnu.
La recherche du plasticien naturaliste Khan propose deux visions complémentaires du sujet : celle qui suppose que la diversité biologique porte en elle une manifestation artistique, et celle qui évoque une forme d’art dont la source est la biodiversité.

Des illustrations botaniques aux représentations multimédia, des descriptions zoologiques aux démarches conceptuelles de l’art écologique, des cabinets de curiosité aux créations biotechnologiques, les liens entre les pratiques passées et contemporaine sont la source d’une étude hybride, entre arts plastiques et sciences du vivant.

 

Lire la thèse complète : l’art de la biodiversité

 

 

L’auteur

Sébastien Guyonneau observe les pratiques artistiques du XXIe siècle conférant aux œuvres des problématiques environnementales. Dans un contexte de crise, des volontés écologiques s’éveillent et produisent des projets dans la continuité historique des pensées naturalistes. Ses recherches se fondent sur L’art de la biodiversité, sur l’étude des liens entre la notion de  diversité biologique et le champ des arts plastiques. Avec une pratique plastique qui aborde  ces notions de manière pluridisciplinaire et hybride, il analyse les raisons, l’évolution et l’instrumentalisation de telles pratiques plastiques. Il se place alors entre l’art et les sciences du vivant en une métaphore visuelle de la biodiversité.

 

 



RESSOURCE:



A lire aussi :