Le projet L’expérience du feu d’Yoann Jacquon se présente comme une interrogation nouvelle de l’énergie. Une série de luminaires propose une forme d’énergie en symbiose avec d’autres organismes vivants, permetant de rendre visible la fragilité et la préciosité d’un tel outil.

Les trois objets qui découlent de cette nouvelle «technologie» (le foyer, l’âtre et l’enceinte) s’inspirent de l’énergie sous sa forme la plus primitive : le feu. Ce retour à un élément archaïque permet de proposer une alternative fondamentalement nouvelle à l’énergie telle que nous la connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire l’électricité.  Une alternative qui renoue avec une certaine magie, qui redevient un moment exceptionnel et de fascination.

Les bactéries photobacterium phosphoreum sont des bactéries marines, qui, grâce à une enzyme: la luciférase, sont luminescentes. À la lumière du jour cette luminescence est trop faible pour être observée, mais plongées dans l’obscurité, ces bactéries émettent une légère lueur bleutée. Une lueur fantomatique qui nécessite une manipulation et un certain temps d’observation pour saisir la valeur de cette minuscule source d’énergie qui nous est donné à voir.

Plus d’informations sur : www.yoannjacquon.com 




A lire aussi :