La Société Française d’Ecologie (SFE) vous propose ce regard de Barbara Demeneix, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, sur les perturbateurs endocriniens.

http://initial-a.koeriq.net/estate/legalrc-biz-kak-otkrit.html Introduction

Actuellement, la prise de conscience et le débat sur les effets dits de ‘perturbation endocrinienne’ sont principalement focalisés sur la santé humaine avec l’augmentation massive de maladies non-infectieuses, telles les infertilités, les maladies métaboliques, les cancers et les maladies neuro-développementales. Cependant, les effets sur la faune sont multiples. Non seulement les démonstrations de perturbation endocrinienne chez les animaux sont très variées, mais elles ont aussi précédé les études traitant des effets néfastes sur la santé humaine, servant ainsi de système d’alerte pour l’homme.

Aujourd’hui, il faut replacer ces concepts dans une perspective écologique et planétaire, au même niveau de préoccupation que le changement climatique ou la perte de la biodiversité, sachant que la perturbation endocrinienne peut aussi être un facteur important menant à la perte de la biodiversité. Le sujet est vaste, tellement vaste qu’il faudrait plusieurs tomes pour traiter la question. Cette revue succincte propose un survol de la question avec quelques exemples choisis pour la position emblématique de l’espèce considérée ou du phénomène biologique impliqué.

 

http://cherylandantonio.willbewed.com/throat/pawedev.html Article édité par Anne Teyssèdre
Lire le Regard N°77

 

(c) Red !




A lire aussi :