Bénédicte Ramade, 2010, Fondation EDF Diversiterre, Paris

 

Les artistes contemporains, qu’ils soient ouvertement « éco-sensibles » ou simplement attentifs aux évolutions du monde, ont su déceler dans certains matériaux courants un potentiel insoupçonné de propositions artistiques. L’exposition REHAB, l’art de re-faire (diminutif de réhabilitation), proposée à l’Espace Fondation EDF, invite à un cheminement aux côtés d’artistes dont les œuvres détournent des objets familiers, domestiques ou usuels et offrent de nouvelles expériences créatives.

Les œuvres de REHAB proposent de redécouvrir des matériaux dont on croyait avoir fait le tour, du meuble en formica jusqu’au carton d’emballage. Sculptures, vidéos, photographies ou installations se révèlent les moyens et médiums de prédilection employés par la quinzaine d’artistes travaillant en France et à l’étranger réunis par Bénédicte Ramade à l’occasion de cette exposition.

La richesse de leur travail illustre la capacité qu’ont les artistes, chacun à leur manière, de cultiver la double dimension du déchet  : être à la fois un matériau résolument contemporain aux propriétés physiques ambitieuses et un sujet en phase avec les questions sociétales les plus urgentes comme l’environnement.



RESSOURCE:



A lire aussi :