Si nous avions tous à l’esprit qu’il faut 160 jours pour faire pousser une carotte dans des conditions de culture normales, cela changerait-il notre façon de considérer les produits que nous mangeons ? » s’interroge Matthew Moore.

Reconsidérer nos pratiques agricoles et alimentaires est un premier levier d’adaptation face à la pénurie des ressources et au changement climatique. Partant de l’hypothèse que la connaissance et la reconnexion entre les agriculteurs et les consommateurs est le premier pas vers le changement, l’artiste et agriculteur américain, sous la signature Digital Farm Collective, développe le projet The Living Library, une banque d’informations et un réseau d’échanges transparent entre cultivateurs, scientifiques et citoyens.

The Living Library rassemble des vidéos retraçant en accéléré la croissance des « aliments » de la graine à la moisson, des interviews de fermiers et de scientifiques ainsi que des données pratiques sur les méthodes de production. Le projet est une véritable bibliothèque du vivant en ligne ainsi qu’une base de documentation inédite sur les pratiques agricoles et les récoltes à travers le monde. Cette Living Library est accompagnée de programmes éducatifs pour les écoles et l’espace public afin de donner à chacun les moyens d’évaluer et de choisir l’alimentation de demain. Au-delà, il s’agit d’une ressource incontournable pour les fermiers du futur et les scientifiques du monde entier pour apprécier concrètement les conséquences du changement climatique sur la production agricole, et assurer la pérennité et la transmission des techniques agricoles par la diffusion d’un savoir-faire approprié.

____________________________________________________________________________________________

MATTHEW MOORE / DIGITAL FARM COLLECTIVE  (US)

Né en 1976 à San Jose, Californie, Matthew Moore vit et travaille à Phoenix, Arizona. Matthew Moore, dernier membre d’une famille d’agriculteurs depuis quatre générations, est à la fois fermier et artiste. Il cultive sa terre aux alentours de Phoenix, Arizona, tout en militant pour le renouveau des pratiques agricoles et alimentaires par le biais de vidéos, d’installations et de conférences, qui mettent en lumière les enjeux écologiques, culturels et économiques de la transformation de l’agriculture et de la disparition probable des petits fermiers indépendants. Son travail a notamment été montré au Phoenix Art Museum, au festival Sundance (2010), au Walker Art Center, au MassMoCA, au Confederation Centre et à la Nuit Blanche au Canada. Il a fait l’objet de nombreuses publications à travers le monde.




A lire aussi :