26/09/2014 - 04/01/2015
Hehe, Champs d’Ozone, 2007 ©Hehe 

 

Dans le cadre de l’exposition « Paris champ & hors Champ » Photographies et vidéos contemporaines, le collectif Hehe présente son installation Champs d’Ozone (2007).

Le dispositif /Champs d’Ozone/ exploite les données analytiques de la qualité de l’air à Paris, fournies en “quasi temps réel” par Airparif (Association pour la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France), et les transpose dans un continuum espace-temps à la fois visuel et sonore. L’information sur la qualité de l’air est ici affranchie de sa représentation cartographique habituelle ; elle est diffusée au travers même de son élément constitutif : l’air. Un nuage simulé, généré à partir de données numériques, est mis en suspension sur l’horizon de la ville. La concentration d’air pollué – le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone (O3), des particules de poussières (PM10) et du dioxyde de soufre (SO2) – sont ainsi rendues perceptibles sur la surface de la projection par des couleurs allant du rouge vif au bleu céleste.

Les possibles interprétations des codes visuels inhérents au nuage sont à la discrétion du spectateur. Un nuage rouge serait-il plus toxique qu’un nuage orange ? Le niveau zéro nous indiquerait-il une absence totale de pollution ? Comme l’écrit Gaston Bachelard, « /L’imagination substantielle de l’air n’est vraiment actif que dans une dynamique de dématérialisation/ ». En effet, /Champs d’Ozone/ confronte le spectateur à la question du mode de reconnaissance et de communication de la pollution tout en ouvrant un champ phénoménologique et sensorial qui illustre les rapports de l’individu à la ville.

Plus d’informations sur : www.hehe.org

 

Exposition « Paris champ & hors Champ »

L’exposition rend compte du regard singulier porté par des artistes sur la capitale durant ces trente dernières années. Témoignant autant des évolutions de l’image que des mutations urbaines, le parcours, qui s’inspire librement de l’ouvrage Les villes invisiblesd’Italo Calvino, explore, en contrepoint, quelques grandes thématiques. Le territoire (parisien et métropolitain), l’espace (urbain et intime), la vie sociale (intégrée ou marginalisée), sont ainsi traversés, en toute liberté, par des photographes et vidéastes représentés dans les collections de la Ville de Paris ou de ses établissements (musées, bibliothèques, Maison Européenne de la Photographie, Fonds Municipal d’Art Contemporain, CENTQUATRE, Institut des Cultures d’Islam).Parmi les quatre-vingts œuvres exposées figurent des photographies et des vidéos d’artistes comme Chris Marker, Stéphane Couturier, Valérie Jouve, Alain Bublex,  Mohamed Bourouissa, Jane Evelyn Atwood, Philippe Ramette ou Patrick Faigenbaum.

Commissariat : Anne Cartier-Bresson, Conservatrice générale du Patrimoine, Directrice de l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris.

 

Exposition 26 septembre 2014 – 4 janvier 2015
Vernissage jeudi 25 septembre 2014
du mardi au dimanche de 13h à 19h, le jeudi de 13h à 21h

Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris
22 Rue Malher, 75004 Paris 04
www.paris-bibliotheques.org

 

 

 



RESSOURCE: , ,



A lire aussi :