20/06/2020 - 28/06/2020

Les plantes sont de grandes faiseuses de formes. En ville, c’est souvent une raison importante pour partager notre quotidien avec elles. Pour autant, elles ne se réduisent pas à des choses muettes, ou de simples ornements. Leurs formes, leurs besoins, leurs rythmes et leurs modes de croissance sont des signes qui pénètrent et agissent sur le monde humain. Ainsi les plantes fixent un imaginaire, dessinent ou maintiennent une mémoire, supportent des valeurs, inspirent des conduites. Les vies des plantes à bien y regarder s’infiltrent dans nos existences et les meuvent. Comment alors les plantes signifient-elles pour nous ? Quels mondes possibles imaginons-nous et cherchons-nous à engendrer avec elles, parfois à notre insu ? Agnès Prévost et Nicolas Guillemin s’intéressent depuis longtemps à ces questions formelles et sémiologiques, et aux continuités empathiques et politiques qu’elles engendrent.

Agnès Prévost et Nicolas Guillemin ont également réalisé des images de plantes (graines, feuilles) qui, disséminées dans le quartier renvoient à la dispersion des graines. Pour l’événement « Transmissions végétales I » ils présenteront par ailleurs leurs éditions d’artiste : « Photosynthèse » et « Cultures » (Agnès Prévost), « Une Nouvelle Économie affective » (Nicolas Guillemin). Des performances seront proposées en lien avec les éditions.

Le solstice d’été marque la plus longue période d’ensoleillement quotidien annuel pour les plantes. L’exposition se tiendra le 20 juin prochain, pendant toute la durée du jour.

EXPOSITION le 20 juin 2020*
De 5h46 à 21h57
*Éditions visibles depuis la rue du 20 au 28 juin
à THE WINDOW //  LABORATOIRE D’EXPERIMENTATION EN MILIEU URBAIN
1 rue Gustave Goublier, 75010 Paris (et dans le quartier)
http://thewindowparis.fr/



A lire aussi :